wp38c99ce0.png
wp62c23caa.jpg

Copyright (c) 2000-2007 - Directeur de publication : N. LOZAY - Webmestre : M. PETIT. Tous droits réservés. Site hébergé par Free.

 

Pensées….

                         …..extraits

 

 

« Le  dessin de tout côté, en sculpture, c’est l’incantation qui permet de faire descendre l’âme dans la  pierre. »

 

« On nous enseigne les choses comme  si elles étaient  divisées, et l’homme les laisse divisées. Rares  ceux  qui consentent le  patient effort  qu’il  faut,  pour les rassembler ».

 

« Le  secret  d’un  bon dessin est dans le sens de ses concordances ; les  choses s’élancent les unes dans les autres, se pénètrent et s’éclairent mutuellement ; c’est  la vie . »

« …..audace  inconsciente et naïve a principalement guidé  mes formes….. »

A. RODIN

 

 

« L’artiste n’est jamais  autant lui-même  qu’au  moment où  il s’efface et s’oublie devant son œuvre . »

 

«  L’œuvre  qui plait  à  l’un  déplait  forcément à l’autre ».

 

« L’âme  du  maître est devenu  leur  âme, ils se confondent, ils s’identifient  avec  lui. »

 

 « Ils éprouvent  qu’ils se dépassent  eux-mêmes et se  contemplent ravis. »

 

« La vie d’un  chef-d’œuvre, nous élève au-dessus de nous-même ; une confidence aussi  où se livre  à  nous  une grande âme  qui nous admet dans l’intimité de ses  plus  hautes pensées. »

 

« Ce que l’homme  voit, ce n’est pas l’objet  même, c’est ce qui dans l’objet, le frappe, c’est l’image intérieure qui se forme en lui. »

 

 

« L’Art, c’est la  fécondité de l’esprit dans l’amour . »

 

« Le beau, comme  la  vie,  répugne aux définitions exclusives et rigides. »

 

«  Pendant  que  l’artiste  conçoit ou exécute son œuvre, il n’y a pas un moment où la réflexion tout à coup disparaisse pour laisser place à une sorte de grâce efficace et  fatale ; l’esprit et la nature travaillent de concert, ils sont  confondus. C’est ce qui fait que l’artiste sincère  ne  peut soumettre son  génie à une  analyse  brutale, dire ce qui revient à l’effort réfléchi , à l’inspiration ».

 

« L’œuvre  ne  parle  pas  à  tous »

G. SEAILLES